baoune
Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty Abonnez-vous à la chaine vidéo Youtube, et accéder aux ressources complètes du DMWM Suivre sur Facebook Suivre sur Twitter Logo Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty
Publications

Citation

Vie et religion

Une vie sans religion est une vie sans principes et une vie sans principes est un bateau sans gouvernail.

Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy

Ecrits et essais

Web social

LES CONFERENCES DE LA 13ème édition des Universités du Ramadan : Deuxième cours du Responsable Moral -06/09/2008

Charles Darwin, petit fils du fondateur de l'évolutionnisme, affirme dans son livre intitulé   the next million years que deux cents ans auront suffi pour mesurer à sa juste valeur la profondeur de la   crise de foi qui secoue le monde actuel. En effet, la conscience des hommes a fait un grand bond entre le 19 ème et le 20 ème siècle. Les théologiens ont eu une position différente de celle qu'ils avaient au cours du siècle passé.


Aujourd'hui il n'est donné à aucun scientifique la latitude de réfuter péremptoirement une conviction religieuse sur la base de données scientifiques. Ceci d'autant plus que le rapport entre l'homme et l'univers s'est révélé aujourd'hui beaucoup plus important et beaucoup plus solide que sa relation avec son milieu, sa patrie ou sa famille. La conviction religieuse reste l'unique moyen pour traduire objectivement la portée de cette relation.
"pour ceux qui invoquent Dieu debout, assis ou couchés sur le côté et qui méditent sur la création des cieux et de la terre : " Notre Seigneur ! Tu n'as pas créé ceci en vain ! Gloire à toi ! Et préserve-nous du châtiment du Feu".
L'homme, cet inconnu a toujours tendance  à déserter les rangs de la communauté. Il est profondément rebelle et ne peut composer avec aucun système. Son image renvoie, parfois, à celle des brebis égarées qu'on remet dans le troupeau soit par un coup de bâton du berger ou par l'aboiement du chien accompagnateur.
Pourtant l'homme a été créé pour battre les records. Il ne doit pas rester à la lisière comme un zéro. Son rôle avant tout est de donner et non de recevoir.
On raconte très souvent que le bus de la grâce divine part avec des places réservées d'avance et qu'il reste dans chaque station un temps bien limité qu'il ne saurait dépasser. C'est donc aux passagers de faire vite car il n'attend personne.
Si l'homme est appelé à jouer ce rôle important c'est plutôt grâce à son statut de lieutenant de Dieu sur terre que par son statut de descendant d'Adam.
Le monde ne peut pas se départir du créateur  " ce Seigneur qui a assigné à chaque chose son caractère, puis a donné la bonne direction".
L'intelligence humaine ne détient donc pas la direction en dépit des connaissances acquises dans de domaines pointus.
Si Dieu abroge ou confirme ce qu'Il veut c'est parce que les changements, les mutations et les transformations ne sont pas toujours synonymes de commodité.
La position de l'homme vis-à-vis de son Seigneur peut être assimilée dans le Coran à la position de Moise vis-à-vis de Khadr.  En ce sens, Moise s'opposait au cours de son compagnonnage avec Khadr à toute décision dont l'issue ne lui était pas à priori claire.   «  Ne t'avais-je pas dit que tu ne saurais être patient avec moi ? »lui disait Khadr à cet effet.
Même la connaissance d'Adam des noms est une connaissance teintée d'ignorance. Dieu n'a instauré la diversité des langues et des races que pour cristalliser ses signes qu'Il montre tantôt dans les horizons tantôt à travers les humains.
Nous inscrivons leurs pas et leurs traces. Toute chose, Nous l'avons consignée dans un prototype évident.
Le Coran et la Sunna ne visent dans leurs enseignements que l'homme du début à la fin. Le Coran étant le livre des vivants et non des morts.
"Celui qui était mort, que Nous avons ressuscité et à qui Nous avons donné une lumière avec laquelle il marche parmi les hommes est-il semblable à celui qui se trouve dans les ténèbres d'où il ne sortira jamais ?"
Les sources renvoient tantôt au logos et à la ration et tantôt à la révélation.   Car l'homme reste à califourchon entre les réalités des deux mondes. Il se refait en deux copies; l'une gardée  dans le monde caché, et l'autre conservée dans le monde apparent.
Dans le monde intelligible il est un serviteur d'Allah et dans le monde sensible un responsable comptable de ses faits et gestes.    "Ne lui avons-Nous pas donné deux yeux". Un œil qui voit le Seigneur et un autre qui ne voit que la matière. Par-dessus tout l'homme détient entre ses mains toutes les dispositions nécessaires pour gérer le dépôt et remplir pleinement sa mission de vicaire. La seule condition qui lui est posée c'est de ne pas transformer le vicariat en un moyen pour semer la haine et la zizanie entre les hommes. De là il se rend compte que sa mission est  sacerdoce  et non  une  sinécure.
Si pour apprendre à conduire une voiture on a besoin de voir et d'entendre, l'apprentissage des vertus et l'assimilation des orientations nécessitent plus que l'ouïe et la vue.
D'ailleurs il existe plusieurs façons de voir et d'entendre.
"Certes, Nous avons créé à partir d'un fluide composite l'homme, pour l'éprouver, et Nous lui avons donné l'ouïe et la vue".
Ce verset n'a pas le même sens que l'autre ci-après même si tous les deux traitent de l'ouïe et de la vue  " Dieu vous a fait sortir du ventre de vos mères totalement ignorantes. Il vous a donné l'ouïe, la vue, les facultés internes. Peut-être serez-vous reconnaissants"
Cette reconnaissance là est donc le résultat positif de la sortie de l'homme de cette épreuve.
En lisant la prière de fin de lecture du Coran on y découvre des orientations qui suffisent à elles mêmes de règles de conduite pour tous. S'il en est ainsi, c'est parce que le Coran est en réalité  un univers qui parle et l'univers est dans son essence  un Coran en silence que  l'on peut rénover par l'action humaine.
Les idéaux et les sublimes valeurs ont leurs significations propres dans le vocabulaire du monde invisible. Ce vocabulaire accepte l'erreur et non l'injustice, l'épreuve et non le mal. Ces deux mots n'ont leur sens que dans le monde sensible le monde de la loquacité.
"  Alif. Lâm. Mîm. Les hommes pensent-ils qu'on les laissera dire : " Nous croyons ! " sans les éprouver ??
Déjà Nous avons éprouvé ceux qui les ont précédés. Dieu connaît parfaitement ceux qui sont véridiques et Il connaît les menteurs".

"Nous ne savions donc pas si l'on voulait du mal aux habitants de la terre, ou si leur Seigneur voulait qu'ils soient bien guidés"
Nous comprenons à partir de ces versets les raisons pour lesquelles Dieu laisse les injustes dans l'égarement.
"Dieu ne vous tiendra pas rigueur pour un serment fait à la légère ; mais Il vous reprendra pour ce que vos cœurs se seront acquis. Dieu pardonne et Il est plein de mansuétude"
La paix dans le langage du monde repose sur quatre choses :
Accueillir les bienfaits par la reconnaissance
Faire face à l'épreuve par l'endurance
Répondre à l'injustice par le pardon
Réparer les torts causés par l'excuse.
Ce sont là les quatre murs qui forment l'endroit où gît la paix.
La sourate Al Fatiha avec ses sept versets n'est immédiatement suivie de la longue Sourate Al Baqara que pour déchiffrer l'alphabet de la foi si richement confiné dans ce texte.
Le proverbe arabe dit que ‘’si Dieu veut mettre fin  à la vie d'une fourmi il la laisse pousser des ailes, car en volant elle s'écrase’’.
Reste maintenant à résoudre l'équation de l'homme qui a osé casser l'homogénéité de la soumission à l'ordre divin.
Ne vois-tu pas que devant Dieu se prosternent ceux qui sont dans les cieux et ceux qui sont sur la terre, ainsi que le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux et un grand nombre d'hommes. Et ils sont nombreux ceux pour qui le châtiment est inéluctable. Celui que Dieu humilie, personne ne peut l'honorer. Certes, Dieu fait ce qu'Il veut.
C'est bien pour une raison que Dieu n'a accordé aux religions révélées qu'une partie de la "Réalité absolue".
Ainsi une partie a été donnée à Moise, une à Jésus et une autre à Mahomet dont la charia reste le sceau et le parachèvement du message.
" Aujourd'hui, J'ai rendu parfaite votre Religion, J'ai parachevé Ma grâce sur vous et J'ai agréé l'Islam pour être votre Religion"
Cela concerne toutes les trois catégories de musulmans qui composent la communauté.
Ainsi, on admet que l'islam ne se compose pas que de cinq piliers, mais qu’il est plutôt bâti sur ces derniers qui ne correspondent pas forcément aux  niveaux qui composent l'édifice. De la même manière, on peut affirmer que d'un point de vue biologique la vie de l'homme repose sur cinq systèmes ou appareils :
Le système nerveux qui correspond à la profession de foi
Le système de circulation sanguine assimilable à la zakat
L’appareil respiratoire qui correspond à la prière
L’appareil digestif qui est assimilable au jeun
L’appareil génital qui correspond au pèlerinage
Cela ne veut pas dire que l'organisme humain n'est composé que de ces cinq appareils.
"Tels sont les exemples que Nous proposons aux hommes. Peut-être réfléchiront-ils"