baoune
Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty Abonnez-vous à la chaine vidéo Youtube, et accéder aux ressources complètes du DMWM Suivre sur Facebook Suivre sur Twitter Logo Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty
Publications

Citation

Dieu

 Dieu, c’est l’ensemble de tout ce qui existe ; ce qui veut dire que la religion peut être considérée comme une perpétuelle tension tendant à maintenir un parfait équilibre pour la bonne grâce de tout ce qui existe.

                                                                                                                   

                                                                                                                  Cheikh Ahmed Tidiane Sy

Ecrits et essais

Web social

LETTRE OUVERTE A MAITRE ABDOULAYE WADE

Dakar, le 05 Avril 1994

Cher Maître,


    « On vous a volé vos suffrages ; on vous a volé votre Victoire ; on vous a volé vos cosaques, convertis pour l’heure en véritables brutes... et on se sert de l’argent des autres pour «gâter» le clan, pour payer les mercenaires, bref, pour corrompre les indécis. Et on cherche maintenant des acolytes pour constituer, avec eux, un Front de « Criminalité » contre le combat légitime des patriotes : contre la « violence » ! Et cela, pour mettre en exergue, dans notre démocratie – genre archaïque – qu’il n y a qu’un seul ennemi à abattre : LE PEUPLE... » disait l’Autre.

   

Rassurez-vous, Cher Maître, et sachez que la LIBERTE est plus têtue qu’une cellule de prison ; plus intransigeante même que la tombe du fait qu’elle puise son énergie dans un souffle qui se veut particulièrement régénérateur. Mais,«il y a des cas psychanalytiques qui poussent l’être humain à se déclarer plus que cruel», c’est ce que nous livre un des grands psychanalystes de notre temps. Et il poursuit : « Quand on assiste, très jeune, à la dégradation morale de son père, à la suite d’un vol et d’un emprisonnement, on devient automatiquement vindicatif, rancunier et méchant. Hadj Ibrahima NIASSE affirme : «Cela peut être dangereux pour l’avenir d’un pays». Il avait été, effectivement, témoin de cet EVENEMENT... Il tremblait souvent craignant une vengeance contre cette société nouvelle qui n’a commis aucun forfait : la Société Sénégalaise Indépendante. « L’affaire » concernait directement l’Administration Coloniale qui, d’ailleurs, avait mille raisons d’isoler un tel malfaiteur.

    Confier des responsabilités à un tel personnage équivaudrait à l’anéantissement de son terroir... Sans parler de cette jeunesse à qui on confie la mission de se comporter comme des robots, en étouffant ainsi en elle, ces vertus républicaines qui devraient lui permettre d’appartenir plus à son époque qu’aux fantasmes d’une dictature.

    Il y avait à St Louis, un malade mental qui faisait des grimaces pour inspirer aux enfants un enfant de frayeur, mais comme cela ne suscitait que le rire, il se montrait agressif, mais tellement agressif que les parents eux-mêmes se trouvaient dans l’obligation de le chasser du quartier. C’est le cas de vos ennemis, Cher Maître. Ils ont tellement peur de la prison et encore plus du gendarme qu’ils ont oublié malheureusement que ni l’un ni l’autre ne sauraient entraver une démarche aussi judicieuse.

    Un poète arabe dit à un détenu célèbre : « Le Prince qui vous a mis là, ignore totalement la lumière et la tranquillité qui émanent de votre visage... Il est malheureux, dans son «palais», et commence à imiter ses larrons ».
    Hadj Néné MBAYE de Tivaouane – encore un philosophe parmi d’autres – disait : « Il arrivera un jour où, dans ce pays, on mettra à la place de la cervelle, tout un pâté de crottins... et ce jour –là, l’individu coûtera beaucoup moins cher qu’une boite de conserve ». Dieu n’a-t-il pas voulu éprouver Notre Foi dans un Sénégal Nouveau, débarrassé de ses tortionnaires et de ses illusionnistes ? Il sait que, malgré les tracasseries, les MOUSTARCHIDINES restent, plus que jamais, attachés à ce qui vous est commun : cette VOLONTE INEBRANLABLE d’aller toujours de l’avant. Ils sont et demeurent Vos Alliés Naturels ; ils « risquent » beaucoup moins que ne le croient leurs détracteurs. Parce qu’aux yeux de Dieu et de la Raison, ils n’ont rien fait de condamnables. Bien au contraire...

    Ababacar SY a-t-il tort, aujourd’hui, de dédier ce mouvement à la mémoire des Gens de la Caverne ? Tout ce qui est divin peut servir d’expérimentation à quelque chose de purement scientifique. Ces jeunes gens n’avaient pas voulu vivre sous le règne d’un despotisme aveugle. Pour les satisfaire, Dieu avait mis en place un vaste système d’hibernation qui les avait protégé jusqu’à ce que l’usurpateur et ses vassaux aillent terminer leur ignominie aux confins de GEHENNE.

    « Fais de sorte qu’ils ne nous découvrent – car ils nous obligeraient à épouser leur cause ; et, dans la pire des infamies, ils feraient de nous des complices ! ». Dieu dit : «  En tant que SAVANT des Savants, Nous avons agi sur leur «Sensibilité Nerveuse» et cela, des années durant... en attendant qu’un Roi Juste et Propre puisse les recueillir au sein de Son Peuple... » Nous sommes donc pour et avec les MOUSTARCHIDINES, jusqu’à ce que le pays soit doté d’Institutions lavées de toute souillure. Le Secrétaire Général du Parti de SENGHOR nous l’avait promis ; qu’il ait au moins un peu le courage de tenir parole, en se référant à sa Conscience plutôt qu’à ses Laudateurs.

    Je suis sur que Dieu procédera de sorte que les CLAMEURS ne l’emporteront jamais sur la voix limpide de la VERITE. Et cela, malgré la rancune de ceux qui, faute de bonté, préfèrent s’acharner sur les Eléments du Refus ; ceux-là même qui, aujourd’hui, jubilent parce qu’ils ont réussi à transformer le Palais des Gouverneurs en Marché aux Puces.

    KHROUTCHEV disait à NASSER : « C’est un délit inacceptable que de tenir compte de l’état de démence dans lequel évoluent ceux qui, actuellement et en s’agrippant, gouvernent la Terre. C’est pour cette raison, d’ailleurs, que j’ai ordonné l’internement d’un brillant journaliste qui m’avait traité de fou... Ce dernier a osé divulguer ce qu’on peut toujours considérer comme un Secret d’Etat…»

    Que pensez-vous de cela, Cher Maître ?

    Amitié Fraternelle.

Serigne Cheikh A. Tidiane SY